Articles

Le vrai faux problème de la dette publique

Image
  Alors que la deuxième vague épidémique semble avoir atteint son pic et que les perspectives d’un vaccin contre la Covid-19 semblent se préciser, le débat sur « l’après » et notamment « l’après économique » commence à émerger. Dans ce contexte on commence à entendre la petite musique du « il va falloir rembourser la dette », ce qui conduirait inévitablement dans l’esprit des promoteurs de la doxa économique à une pression sur les budgets des Etats et donc in fine, car c’est toujours le résultat de ces politiques, à un appauvrissement des populations. En somme, la mise en œuvre du mécanisme habituel décrit pas Naomi Klein dans la « Stratégie du Choc ».   Or le remboursement de la dette Covid est un non problème et suppose   a contrario un changement de d’approche économique! Pour aborder ce sujet il nous semble important de donner quelques chiffres. Le PIB de la France s’est élevé à 2425,7 milliards en 2019. La même année la dette publique au sens de Maastricht (elle couvre l’e

Mes chers compatriotes...

Image
Ajouter une légende Mes chers compatriotes, Je reviens vers vous avec un discours de vérité ; enfin ! pourrez-vous penser. Jusqu’à présent nous avons très mal géré la pandémie liée au Sars Cov2. Bien sûr cela est dû au virus lui-même, nouveau, dangereux et déroutant et à la difficulté de trouver les bonnes parades, thérapeutiques et organisationnelles. Mais pour une large part cet échec est dû à nos petits calculs, à nos lâchetés, à notre désorganisation, à nos mensonges et à notre entêtement à poursuivre des politiques absurdes. Oui nous aurions dû dès le mois de mars nommer un M ou une Mme Covid en charge des réponses à la pandémie et ayant autorité sur l’ensemble des services de L’État sur ce sujet. Nous avons préféré ne rien bousculer des organisations en place et laisser chacun œuvrer sur son petit périmètre, en espérant que la coordination et la coopération se feraient par magie. Nous avons eu tort. Oui nous n’avions pas de masques au printemps et nous aurions dû le dire aux fra

Covid: le tabou des mesures ciblées ?

Image
  Les pouvoirs publics courent après l’épidémie de la Covid-19 et chaque jour amène son lot d’annonces et de rumeurs sur de futures annonces. A ce stade des confinements locaux ou plus larges semblent inévitables tant le gouvernement semble dépassé. Pourtant une autre approche nous paraît possible. Ici il faut rappeler que le problème le plus critique de la gestion de cette épidémie est l’incapacité de notre système hospitalier à accueillir toutes les personnes malades de la Covid à l’hôpital et en réanimation, en même temps que les personnes hospitalisées pour d’autres pathologies. C’est en quelque sorte le péché originel de la maîtrise de cette épidémie. Le sous-dimensionnement du système hospitalier français est chronique – notamment en personnel -, suite à des dizaines d’années « d’adaptation » et de maîtrise des coûts, et cela rend impossible une gestion plus « sereine » de la crise. On regardera d’ailleurs avec attention cette vidéo du Pr Mégarbane où il expliq

Télétravail(s)

Image
  La généralisation du télétravail aura de nombreuses conséquences, mais lesquelles exactement et pour qui ? Lors de la période du confinement des dizaines de milliers d’entreprises et des millions de salariés ont découvert le télétravail. En France un actif sur cinq aurait télétravaillé pendant cette période de l’épidémie. Depuis, on assiste un débat récurrent sur la place que va prendre, dans le futur, le télétravail dans la vie des individus et des organisations. Évidemment pendant le confinement il s’agissait d’une forme de télétravail particulière, puisqu’il était contraint, intégral (tout le temps de travail était effectué en télétravail) et provisoire (on savait que la période de confinement aurait un terme). Dans un mode plus classique on aura un télétravail choisi, partiel et pérenne – ou en tout cas sur une longue durée – et il n’aura pas les mêmes caractéristiques ni les mêmes conséquences sur les individus et les organisations. Ils et elles devront appré

Début de partie

Image
L’épidémie de coronavirus a souligné avec encore plus d‘acuité les maux dont souffrent nos sociétés et les grandes recompositions géopolitiques qui sont à l’œuvre.   A notre sens on peut en tirer quelques leçons qu’on présentera ici sous forme de grandes tendances. -         Pendant la crise épidémique le modèle économique dominant – que j’appelle Captalisme – a montré encore plus à quel point il était dysfonctionnel : prise de conscience de l’importance des premiers de corvée , mise en évidence aigu des bullshit jobs avec le confinement, appels patronaux à l’État pour soutenir massivement les entreprises – ce sont les mêmes qui   en disent habituellement le plus grand mal -, compréhension immédiate du lien entre activité économique et problèmes environnementaux et climatiques, coup de projecteur sur les inégalités économiques, spatiales, générationnelles… Dans le même temps pour éviter un désastre économique et social on a– et heureusement – injecté des qua

Les démocraties malades de la peste.

L a pandémie de Covid-19 agit comme un puissant révélateur, elle met au   jour les maux de nos sociétés avec une acuité saisissante. Dans ce contexte le fait que les pays les plus touchés par le coronavirus soient ceux qu’on qualifie d’ordinaire de « démocraties occidentales » (USA, France, UK, Italie..), pays qui sont par ailleurs parmi les plus riches du monde, devrait nous interpeller. On pourrait invoquer un comptage des malades et des victimes plus juste et transparent que dans d’autres pays comme la Chine, des densités de population élevées dans certaines villes particulièrement touchées (Londres, New York, Paris), ou encore la faute à « pas de chance » avec l’émergence aléatoire de « clusters » épidémiques, mais ces explications nous apparaissent comme partielles.   Dès lors quel pourrait être le facteur explicatif de l’intensité de cette plaie qui s’abat sur ces pays ? Il nous semble que ce qui relie ces pays c’est l’incapacité à penser le temps long ,

Le masque et le marteau

Image
  Avril 2019, France Crise des Gilets Jaunes – interdiction d’être masqué lors des manifestations La loi n° 2019-290 du 10 avril 2019 visant à renforcer et garantir le maintien de l'ordre public lors des manifestations [1] a été publiée ce 11 avril au Journal officiel. Validée par la décision n° 2019-780 DC du Conseil constitutionnel du 4 avril 2019 elle instaure un nouveau délit: la dissimulation du visage aux abords d'une manifestation . Mars 2020, France, crise sanitaire du coronavirus – recherche désespérée de masques La France commande 1 milliard de masques à la Chine. Annonce faite par le Ministre de la Santé, Olivier Veran le 28 mars. Il y a parfois des ironies cruelles, ou glaçantes . A moins d’un an d’écart, le même objet a acquis un statut très différent : d’un élément constitutif d’un délit, il est devenu un élément constitutif de survie. Mais au-delà de ce renversement vertigineux il existe un lien profond entre ces deux